Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Fromage de brebis’ Category

Le sérac n’est pas un fromage ! Et il ne faut pas le confondre non plus avec le séré.

Alors qu’est-ce-que c’est exactement et comment le fabrique-t-on ? C’est en fait, assez simple :
après la fabrication du fromage, il reste dans la cuve une grande quantité de « petit-lait ». C’est précisément ce petit-lait qui va servir à l’élaboration du sérac.

Ce petit-lait va donc être chauffé jusqu’à 90°C. A ce moment-là, une sorte d’acide est précipité dans la cuve. Il se provoque une réaction qui va faire remonter à la surface des particules blanches qui seront prélevées avec une écumoire et mises dans des moules troués. Après quelques heures d’égouttage, le sérac est prêt.

Fabriqué en été dans les alpages et en hiver dans les laiteries, celui d’été est nettement meilleur, sublimé par la finesse des herbes d’alpages.

Le sérac se mange à la main, tout simplement, mais il se laisse cuisiner avec bonheur.

Le sérac fumé est également une délicatesse à déguster.

Un sérac très fin, avec un arrière-goût de noisettes est celui fabriqué avec le lait de brebis. Vous le trouverez chez Manor au rayon « Claude Luisier Affinage »,  sous l’appellation « sérac de brebis de Fionnay ».

Read Full Post »

Lucien Fellay, personnage réservé mais ô combien chaleureux et passionné est le premier romand à avoir produit du fromage à raclette de… brebis !

Fionnay est situé dans le Haut Val de Bagnes, près du barrage de Mauvoisin

Tomme de brebis de Fionnay

Le fromage qu’il produit est très rare : la production laitière d’une brebis est infime et donne un lait fin avec un léger goût de noisette ou de noix. Il devient très corsé en vieillissant.

 

 

 

 

 

 

Monsieur Fellay produit également, en saison,  un sérac de brebis, lui aussi tout en finesse.

Sérac de brebis de Fionnay

 

Read Full Post »

« Newer Posts

%d blogueurs aiment cette page :