Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘paradoxe français’

De nombreux chercheurs du monde entier sont intrigués et interpellés depuis de nombreuses années par le paradoxe français (french paradox). Je vous le rappelle, cette expression désigne l’apparente contradiction qui existe entre les pratiques alimentaires des français et leur santé. Comment expliquer que leur alimentation riche en matières grasses (fromage, charcuterie, vin, etc.) ne les empêche pas d’avoir le taux d’infarctus parmi les plus bas.

Les scientifiques d’un institut de biotechnologie basée à Cambridge pensent avoir trouvé le secret : le roquefort ! (et leurs cousins « bleus »).

Bleu d'Auvergne AOP au lait cru

Bleu d’Auvergne AOP au lait cru

Dans une étude intitulée « le fromage pourrait-il être la pièce manquante du puzzle du paradoxe français ? » Ces chercheurs démontrent que le fromage aux veinures vert-bleues possède des propriétés anti-inflammatoires. Ils ont constaté que plus le roquefort était « mûr » plus l’effet anti-inflammatoire était important. Cet effet est amplifié en milieu acide tel que la paroi de l’estomac ou la surface de la peau.

Les chercheurs du Lycotec, menés par les Dr Ivan Petyaev et Yuriy Bashmakov précisent : « Les observations indiquent que la consommation de vin rouge ne peut à elle seule expliquer le paradoxe et peut-être que certains autres éléments de l’alimentation typiquement française pourraient être responsable de la mortalité cardiovasculaire réduite. Nous émettons l’hypothèse que la consommation de fromage, en particulier des variétés avec de la moisissure, peut contribuer au « paradoxe français ».

« Les fromages « moisis », y compris le roquefort, peuvent même être encore plus favorables à la santé cardiovasculaire que ce qu’on pourrait imaginer au vu de leur aspect un peu crémeux et leur saveur salée », commentent les chercheurs dont l’étude est publiée par la revue Medical Hypotheses.

Et de conclure : « les facteurs anti-inflammatoires trouvés dans ces fromages pourraient être extraites et utilisés indépendamment ou dans des produits pharmaceutiques ou de beauté ».

Ma conclusion : « mangeons gaiment de la fourme d’Ambert, du Bleu d’Auvergne et du Roquefort !

Fourme d'Ambert AOP au lait cru

Fourme d’Ambert AOP au lait cru

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :